mercredi, janvier 10, 2007

Tipaza, Janvier 2007

Au printemps, Tipasa est habitée par les dieux et les dieux parlent dans le soleil et l’odeur des absinthes, la mer cuirassée d’argent, le ciel bleu écru, les ruines couvertes de fleurs et la lumière à gros bouillons dans les amas de pierres. À certaines heures, la campagne est noire de soleil.
Les yeux tentent vainement de saisir autre chose que des gouttes de lumière et de couleurs qui tremblent au bord des cils. L’odeur volumineuse des plantes aromatiques racle la gorge et suffoque dans la chaleur énorme. À peine, au fond du paysage, puis-je voir la masse noire du Chenoua qui prend racine dans les collines autour du village, et s’ébranle d’un rythme sûr et pesant pour aller s’accroupir dans la mer.

Albert CAMUS (Noces)
























































































1 Comments:

Anonymous djilo23 said...

vraiment magnifique vos photos , j'ai deja l'occas de vister ce site historique mais bon sans pour autant prendre des photos vue ca remonte a qlq années deja , en tt cas tres belle prises

vendredi, janvier 18, 2008 1:06:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home